Oriental Fashion Show fashion week janvier 2017

Oriental Fashion show 2017 : six  créateurs d’exception nous ouvrent la porte de leur pays.

Cette année j’ai l’honneur de représenter comme blogueuse officielle, le prestigieux Oriental Fashion show, le seul et unique événement à Paris dédié à la haute couture et au savoir faire orientale.

Cette année, en tant que blogueuse officielle, j’ai l’honneur de représenter  le prestigieux Oriental Fashion show, l’unique événement parisien dédié à la Haute Couture et au savoir-faire oriental.

Comme les années précédentes (l’Oriental Fashion Show existe depuis 2004), la grande salle de l’hôtel Georges V Four Seasons a été le théâtre de cet événement éblouissant, un rendez-vous incontournable pour tout passionné de mode. Son organisatrice, Hind Joudar est une passionnée d’histoire, d’art et de culture, auteur, entre autre, du livre, Les merveilles du caftan, ouvrage qui traite de l’histoire et de la diffusion du caftan vers l’Occident ainsi que de ses différentes variantes et évolutions. Elle est aussi présidente de l’association Les routes de la soie et d’Al-Andalus.

C’est donc grâce à cette femme tenace que l’on peut assister à un tel événement, dont l’objectif est double : celui de faire connaitre en France des stylistes déjà renommés dans leurs pays mais également de

Mettre en avant le savoir-faire, les traditions et les cultures orientales ; tout un monde à découvrir !

N’oublions pas que on doit beaucoup à l’Orient, des arts à la mathématique, en passant par l’astronomie et l’écriture.

motif dit  » à cammino ».

motif décoratif dit  » à griccia ou méandre »

Il ne faut pas oublier que l’on doit beaucoup à l’Orient, des Arts aux Mathématiques, en passant par l’Astronomie et l’Écriture.

Il s’agit de notre passé et de notre culture aussi. En tant qu’Italienne, je réalise à quel point l’Orient reste présent en moi : la cuisine, les épices mais surtout l’histoire de l’art et des tissus. L’Italie a en effet été sous l’influence du Monde Arabe et de l’Orient à la période du Moyen-Âge, du fait du  commerce et de la domination musulmane au nord de l’Afrique depuis le 6éme siècle. Ainsi, les motifs de grenade, à Griccia et Cammino, demeurent emblématiques de la période de la Renaissance et se sont diffusés dans toute l’Europe. Ces mêmes motifs sont revenus en vogue à la fin du 19ème siècle, grâce à l’activité du couturier Mariano Fortuny, créateur textile que je vous invite, pour qui ne le connaît pas, à découvrir.

L’Oriental Fashion Show est donc l’opportunité de redécouvrir nos racines, et les traditions de ces pays que nous connaissons finalement peu et qui méritent leurs places dans le monde de la Mode et du Luxe international ainsi que dans nos sociétés.

 

Nous ne pouvons qu’échanger, partager et surtout apprendre de ces six talentueux stylistes qui nous ouvrent les portes de leur monde merveilleux.

Cette année, le « Show » a été actuel, moderne et innovant et a offert une vision extatique et respectueuse de la femme, à travers, par exemple, l’image de l’impératrice Joséphine vue par le superbe travail des stylistes du Bahreïn

 NASEEM ALANDALOS

 Josephine est immergé dans un jardin en fleur,on peut presque sentir le parfum des roses imprimé sur le tissu.

« Tout est calme, luxe et volupté »

disait Baudelaire et, cette collection est effectivement un hymne au romantisme.

 

 

 

 

 

 

 

Deux femmes, une mère et sa fille qui ont créé leur marque en 2010 et qui sont devenues très rapidement connues et demandées aux Emirats ainsi que dans leur pays, le Bahreïn. Cette collection, spécialement conçue pour l’Oriental Fashion Show, a rendu hommage à la France dans un équilibre parfait entre grâce parisienne et style oriental, subtilement et parfaitement suggéré dans les matières et les broderies. Un travail fait d’attention aux détails.

Mais il y a aussi une poétesse de l’Andalousie, cette année à L’Oriental fashion show, la mythique Wallada, qui faisait broder ses poèmes sur ses robes, interprété par

Menouba

la plus rock du défilé. Je trouve son style un beau mélange d’histoire et modernité, comme un  costume de scène.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La styliste, Rym Wided Menaifi nous présente une collection sur l’Andalousie. Son inspiration  vient du passé, un voyage en l’an 1000 à la découverte de la poétesse Wallada, une princesse douce et intelligente à l’esprit libre et fier, et qui fit de son palais le plus prestigieux salon littéraire de l’époque.Personne ne pouvait mieux interpréter cette collection que Rodica Paleologue.

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/184670634887097/videos/1322433007777515/

https://www.facebook.com/LLConsultantDesigner/videos/1318839528154116/

Mais c’est aussi la femme glamour, précieuse comme un diamant, reine d’un Égypte somptueux qui rayonne cette année à l’Oriental fashion show, la femme de

  Hany el Behairy.

Je confesse être littéralement tombée sous le charme de cet homme extraordinaire que j’ai rencontré pour une interview exclusive pour l’Oriental Fashion Show.

Il est une des personnalités les plus importantes de cet événement depuis 2010. Au cours de sa carrière, il commence très jeune à collectionner des prix internationaux et se distingue aujourd’hui comme un des plus importants stylistes arabes.

Son style, influencé par celui qu’il considère comme son mentor, Valentino, est la perfection à l’état pur. Chaque pièce de sa nouvelle collection, entièrement conçue par lui (tissus et broderies compris) est une œuvre d’art. Sa collection, fabriquée dans ses propres ateliers en Egypte par des maîtres artisans est un hommage à son pays et à sa lumière,

The light of Egypt:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avec une autre allure, sans pour autant être moins « princesses orientales » que sont les femmes marocaines de Lamia Lakhsassi et Fatima Zohra Idrissi pour GR FASHION. Ces deux stylistes proposent deux variantes du traditionnel caftan marocain.

Le style lakhsassi est marqué par une couleur vibrante et une luxueuse broderie:

 

https://www.facebook.com/LamiaLakhsassi/videos/1321477481224676/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le style Idrissi, quant à lui, est marqué par un choix de tissus qui viennent d’Italie et de Suisse, un univers plus sobre mais néanmoins complétement inscrit dans la tradition de la broderie marocaine. Il faut plus de 9 mois de travail pour réaliser les broderies que je vous montre ici. Pour cette collection la styliste a créé elle-même les coiffes à partir d’anciens bijoux marocains.

 

 

 

 

 

 

Enfin, nouveauté de cette année, c’est la styliste russe du Dagestan Tamam Humariff, qui nous propose une femme raffinée, esprit « Fille du Tzar ». L’inspiration de sa collection « Empire » nous propose une femme moderne qui n’oublie pas la grandeur de son pays et qui aime le luxe, à travers des coupes classiques mais élégantes.

 

 

 

 

 

Crédits photos pour cet article:

 Alexandra Babonneau 
 Paul Tomasini 
 Stanley Blindfolded 
 Sahibzada Ateeq’

 

vos commentaires

laura lemmetti

Créatrice d'image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *