Superduper Hats les trois mousquetaires

Superduper HatsLes trois stylistes de Superduper Hats

Qui me connaît bien sait que je suis une passionnée du chapeau depuis l’âge de deux ans et que j’ai créé et travaillé chapeaux et coiffes pour le théâtre et le cinéma pendant mon stage chez l’atelier Farani et le théâtre de l’Opéra de Rome.

Bref, pour moi le chapeau est l’accessoire fondamental. Il fut un temps où l’on ne sortait jamais dans la rue sans cet indispensable complément vestimentaire.

Puis à partir des années 60′, le monde changea, les coutumes avec : la révolution sexuelle, la guerre au Vietnam et les Beatles bouleversaient le globe, et le chapeau, vu comme signe de conformisme, fut abandonné.

Aujourd’hui, Dieu merci, le chapeau est de nouveau à la mode, surtout chez l’homme (au dernier Pitti Immagine Uomo il y avait plus de chapeaux que de gens !)

Les stylistes recommencent à introduire le chapeau comme élément fondamental d’une tenue. Et des stylistes, génies du chapeau, commencent à être reconnus et appréciés pour leur style et leur travail artisanal.

Aux Etats Unis, mon préféré est Nick Fouquet, mais en Italie mes idoles du chapeau sont les trois stylistes de la marque Superduper Hats.

Au dernier Pitti Immagine Uomo j’ai pu discuter avec Matteo Gioli, l’un de ces trois chapeliers, et on s’est donné rendez vous pour une interview ici à Paris, où les trois stylistes de Superduper Hats exposaient pour Tomorrow.

Pour ceux qui ne connaitraient pas, Tomorrow est l’une des plateformes de distribution les plus importantes dans le domaine de l’habillement et de l’accessoire. Tomorrow, qui a quatre quartiers généraux (Londres, Milan, Paris et New York), est comme une grande vitrine qui permet aux marques d’être connues et diffusées dans de grands concept stores ou magasins multimarque dans le monde entier. Si une marque est repéré par Tomorrow, le succès est garanti.

______________________

Matteo, comment votre marque, Superduper Hats, a t-elle vu le jour ?

« On a commencé par pure passion. À la base, on a tous les trois une formation et un parcours différent, puis un jour on est tombé une vieille forme de chapeau, et ça nous a inspiré.

On a alors commencé à participer à des expositions comme Pitti Immagine pour se faire connaître, et en 2013 on a gagné « Who’s next ? », la session homme. À partir de là on a commencé à être connus. »

D’où viennent vos feutres et pailles pour vos Superduper Hats ?

« Le feutre provient du Portugal, et les pailles d’Équateur, sauf pour le panama où la paille vient des Philippines. Toutes nos matières premières sont de bonnes qualité, même si on aurait préféré utiliser des matières italiennes, mais ce n’est hélas plus possible : il n’existe aujourd’hui plus aucune usine en Italie qui fabrique des feutres ou des pailles.

Même la très connue paille de Florence n’est plus produite (certains prétendent encore en fabriquer, mais c’est de la paille qui vient de Chine et qui n’a rien à voir avec la notre niveau qualité).

En revanche, notre réalisation est 100% made in Italy : on fait fabriquer dans des petites usines artisanales locales autour de Florence. »

Le résultat final donne un chapeau avec la qualité d’il y a 100 ans, de part sa confection artisanale, mais avec un design moderne et tendance.

Comment vu concevez-vous vos collections ? Avez-vous réalisé des études de marché ? Suivez-vous les tendances de la mode ?

« Concernant les tendances : non, pas du tout. On se fie simplement au feedback de nos clients, et on s’inspire de ce qu’il y a autour de nous, dans la rue, etc. On essaye de sortir des schémas traditionnels, c’est pour nous une façon de se sentir libre de créer ce que l’on désire, sans limites.

Notre dernière collection, par exemple est inspirée des extrémismes religieux, à la « Malafede » (mauvaise fois).

La mode est en train de s’orienter vers la personnalisation, la recherche d’un style propre à chacun, c’est pour cela que beaucoup de nos clients nous demandent des chapeaux sur mesure, soit par la taille, la couleur ou les décorations. Notre style reste tout de même « Superduper », on doit le reconnaître ! »

ATTENTION CAR CES TROIS LÀ FERONT ENCORE PARLER D’EUX !

Superduper Hats est l’exemple de l’entreprise italienne saine et qui marche. Vous savez pourquoi ? Parce qu’ils conjuguent à l’intuition un concept que je n’arrête jamais de défendre : la personnalisation, l’élément qui a du style et dans lequel tu te reconnais, car moderne, sur mesure, et surtout de qualité.

Ces qualités sont propres au style italien… Mais qui a dit qu’on était pas capable d’exporter nos produit à l’étranger ? Ces jeunes, qui n’ont pas 70 ans à eux trois sont déjà partout ! U.S.A, Japon, Corée… et bientôt, j’en suis persuadé, ici à Paris… peut être chez Colette ? En tout cas ils sont déjà présent en France : SUPER ! DUPER ! HATS !

Superduper Hats

vos commentaires

laura lemmetti

Créatrice d'image

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *