Hindi Mahdi et le corps se transforme en oeuvre d’art

Hindi Mahdi Couture Hindi Mahdi robe noire dentelle

 

Fascinée par le superbe Oriental fashion show, organisé au George V, l’un de plus beaux hôtels parisiens, je décide de contacter Hindi Mahdi dès le lendemain. Il a installé son showroom dans un charmant bâtiment haussmannien tout près de l’église St Philippe du roule dans le 8e arrondissement.

Ce charmant jeune homme, m’accueille avec la courtoisie typique des orientaux, que j’ai déjà pu apprécier pendant mes voyages en Moyen Orient.

Dans ce showroom meublé avec le goût et la classe que l’on retrouve dans ses créations, on se sent chez soi.

D’origine palestinienne, Hindi Mahdi est né à Jérusalem.

En 1997, il s’installe à Paris et fait ses études à L’École supérieure des arts et techniques de la mode (ESMOD), où il obtient son diplôme en 2000. Après trois ans dans des prestigieux ateliers parisien tel que Lolita Lempicka, il décide en 2003 de créer sa propre marque : Hindi Couture.

Ses collections sont destinées aux femmes modernes et indépendantes, qui accordent de l’importance à l’élégance, aux tissus nobles et à la dentelle.

Monsieur Hindi Mahdi, qui sont vos fournisseurs ?

« Tous mes fournisseurs sont français, je travaille beaucoup avec Solstiss, leader dans la production de dentelle mécanique, dont je me sert beaucoup dans mes collections, et même dans le prêt à porter. Pendant mes voyages, en Palestine par exemple, je récupère des anciennes robes en dentelle, que j’échantillonne et fait reproduire chez Solstiss. J’aime mélanger tradition et modernité, c’est un hommage qui montre le lien profond avec mon pays. Si mes collections restent modernes, il y a toujours une petite touche orientale. »

Et pour les décorations ?

« Pareil, le strass c’est Swarovski, ou bien j’achète des perles et de cabochons pendant mes voyages en Italie ou au Liban par exemple. »

Hindi Mahdi, quelles sont vos sources d’inspiration pour vos collections ?

« Mes voyages sont une source d’inspiration inépuisable, mais je m’inspire aussi de musique, de cinéma, ainsi que de certaines actrice comme Angelina jolie ou Dita Von Tees.

Parmi les stylistes j’aime beaucoup le coté spectaculaire de John Galliano.

J’observe aussi beaucoup les gens, dans la rue surtout. Je regarde comment ils sont habillés et je cherche comment traduire ce qu ils m’inspirent dans mes collections. »

Combien de temps il faut pour réaliser vos créations ? Est-ce uniquement du travail à la main ?

« Ça dépend des décorations et de la complexité de la coupe. Mais le travail, en particulier les finitions, est fait à la main, car la dentelle est très fragile. Je le fais réaliser dans mon atelier ici à Paris et moi même je couds avec mes collaborateurs.

Pour le robes de marié, la confection prend un ou deux mois selon la quantité de broderies. Ces dernières sont réalisées dans des ateliers spécialisés à Beyrouth. »

Hindi Mahdi, qu’est ce que vous aimez de votre pays ?

« Je rentre régulièrement à Jérusalem où j’ai de la famille, je suis très attaché à mes origines et à ma terre.

Jérusalem c’est ma ville, c’est un endroit mystique, presque magique.

En ce qui concerne la mode, c’est ne pas encore développé à cause de la guerre et des problèmes politiques, c’est un pays particulier. »

En quoi est-ce particulier ?

« Les gens ont encore la tête à la guerre, donc ils ne s’ intéressent aux soirées et au luxe comme on peut le voir à Beyrouth.

Mais j’aimerai pouvoir un jour développer ma marque dans mon pays et présenter mes collections là bas. J’ai déjà  travailléAllegati_201625 sur des broderies très traditionnelles et j’ai déjà crée quelques pièces pour le marché palestinien et bien sur je travaille aussi sur commande et sur mesure. »

Vous avez un autre endroit magique qui vous inspire ?

« Paris. C’est ici où je travaille et où j’ai décidé de vivre, c’est une ville qui m’inspire beaucoup. J’aime tout de Paris, surtout Montmartre où j’habite.

Après il y a d’autres pays qui me touchent beaucoup, comme l’Italie, ou l’Espagne (Barcelone, Malaga, Madrid). »

 

Après l ‘interview, Hindi Mahdi m’a fait visiter son showroom et connaitre les créatrices de bijoux Rita Chraibi et Irina Fetisova. Ça a été pour moi un moment inoubliable, merci Hindi pour cette rencontre.

 

 

Hindi Mahdi Robe Blanche20160129_145444 20160129_152014 20160129_145430

vos commentaires

laura lemmetti

Créatrice d'image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.