Attentats du 13 novembre, Paris

Rome, 17 novembre 2015
Dans le train vers la toscane, de retour de mon séjour à Rome pour mon travail de conseillère en image.

Malgré tout il faut vivre, mais c’est vrai que ce qu’il vient de se passer à Paris ma ville, la France, le pays où je vis, te fait plonger dans l’angoisse. Mon métier est loin d’être superficiel mais sans doute il ne sera jamais parmi ceux qui un jour sauve le monde. Cela dit, je voudrais exprimer ici mon avis et mes sentiments sur les attentats du 13 novembre.

Angoisse, peur du futur, tristesse pour les vies tranchées d’un coup, mais surtout sentiment d’impuissance.

Je ne me sens pas de rentrer à Paris,  c’est mon choix, je m’aperçois aussi que rentrer et vivre dans l’angoisse ne me fera pas avancer.

Comment avancer après tout ça ? Chacun a son remède : Qui reste mais planqué chez soi ?  Qui ose s’aventurer dans le métro ? Car faut bien aller travailler . Qui décide que le meilleur moyen c’est d’attaquer Raqqa ?

Personnellement je ne pense pas qu’attaquer la Syrie soit un moyen très intelligent d’agir. Le terrorisme est un cancer : le soigner avec la chimio peut, si tu as de la chance, guérir et ton organisme ne sera plus jamais comme avant ou pire, retarder une métastase. Il n’y a pas de solutions magiques, mais on a vu que certains cancers peuvent être évités à travers la Prévention…pourquoi ne pas raisonner de la même manière pour le terrorisme ?

Cela signifie pour moi une volonté réelle de prévenir, soit à travers des investigations de nos services secrets soit à travers des prises de conscience de nos erreurs en tant qu’occidentaux.

Est-ce qu’il y a cette volonté ? Je ne crois pas. Je crois dans un pessimisme plutôt noir, qu’il y a tous un tas d’intérêts pour que les choses ne changent pas..

Qui a lu « Gattopardo » de Tomasi de Lampedusa et se souvient de ce passage quand Tancrède part à la Guerre pour l’unification de l’Italie : tout changer pour rien changer…

Qui diffuse la terreur aussi ? Les médias ne sont-ils pas aussi responsables de ce climat ?

Pourquoi on ne donne pas la même importance aux morts en Afrique ou à Beyrouth ?

Je me refuse de regarder la télé ou toutes les vidéos publiées sur les réseaux sociaux.. le sang devrait rester dans nos veines pas sur le sol d’une salle de spectacle.

Je refuse d’allumer une bougie. Pourquoi faire ? Pour dire je l’ai fait et que maintenant je retourne à ma vie ? Légitime. Mais n’oublions pas. J’ai l’impression qu’on traite cette horreur, ces morts comme la mort de lady D…

Prenons conscience que si nos actions et nos pensées ne changent pas il y aura pire que le 13 novembre.

Comme vous j’ai peur, on n’est pas à l’abri, nulle part. Mais j’ai encore plus peur de rentrer à Paris et vivre dans l’angoisse, en attente d’un geste plus lucide et concret de la part du gouvernement.

Je fait le choix  pour l’instant de rester dans mon autre pays, l’Italie, en alerte terrorisme aussi.. j’ai vu des militaires en tenue de guerre, pour nous rassurer bien sur mais comme si cela pouvait conjurer un autre massacre.

Je reste ici pour me sentir moins seule, près de ma famille et mes amis, consciente que n’importe où je serai ma vie sera de toute façon en danger que se soit avec une bombe ou un accident de la vie.

En ce moment d’angoisse, chacun de nous devrait essayer de trouver les forces dans ce qui peut nous faire du bien et prendre conscience sur comment changer son avenir.

 

vos commentaires

laura lemmetti

Créatrice d'image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *